Retarder volontairement ses règles, c’est possible.

Article publié le 03/08/2017 et consulté 2147 fois.

Bien que les règles soit naturelles dans la vie d’une femme, il arrive ce moment ou pour une raison ou une autre, on a aucune envie qu’elles pointent le bout de leurs nez et venir tout gâché.

Pour cela, les femmes ont trouvées depuis des années, des astuces pour pouvoir retarder de deux à cinq voir parfois même 10 jours leurs menstruations.

Parmi ces méthodes, il en existe qui sont naturelles et d’autre pas.

Toutefois on remarque que plus de femmes optent  jour après jour pour les méthodes médicamenteuses qui certes sont plus efficaces mais pas naturelles.

Pourquoi les méthodes médicamenteux ?

Les méthodes naturelles sont contraignantes et demandent beaucoup d’effort et de vigilance.

Suivre un régime alimentaire n’est jamais faciles.

Et un régime à double sens qui recommande certains aliments et prohibe d’autres tous autant spécifique les unes que les autres est encore plus difficile.

Ce qui fait qu’après quelques jours on n’en peut plus et on revient à nos vieilles habitudes.

D’autres parts les méthodes naturelles ne sont pas très sûres.

Ils arrivent parfois que cela ne marche pas. Bref elles n’offrent pas de garantie fiable.

Le sport comme méthode pour retarder les règles

Ne pouvant pas respecter les contraintes alimentaires et voulant éviter les moyens médicamenteux, certaines femmes optent pour les exercices physiques.

Il est prouvé que les activités physiques intenses continues retard la venue des règles.

Outre les exercices physiques intenses vécus comme stressantes, le stress en lui-même retarde les règles.

Ceci amène les femmes à favoriser l’état de stress intense à leurs niveaux.

Les médicaments pour retarder les règles

La pharmaceutique offre aujourd’hui une panoplie de médicament pour repousser les règles.

Mais les produits les plus utilisés sont les pilules.

Peut-être grâce à son double rôle qui consiste non seulement à retarder les règles mais également à servir de moyen de contraception.

Le plus recommandé est la version combinée communément appelé oestroprogestative.

Elle existe sur deux formes reconnaissables par le nombre de comprimé sur la plaquette.

L’une comporte 21 comprimés et l’autre 28 comprimés.

La plaquette de 21 comprimés doit être prise une fois par jour à une heure fixe, à raison de 1 comprimé par jour.

Le prendre en fin de cycle pour le compte du prochain est recommandé.

Néanmoins le prendre une semaine avant le prochain cycle ne le rend pas moins efficace.

La plaquette de 28 comprimés contient en réalité 26 en plus de 4 placebos qui se trouvent à la fin de la plaquette.

Il suffit de prendre les 26 premiers et le tour est joué.

Bien que le moyen médicamenteux est plus efficace, il est important de ne pas en abuser car la prise continu des pilules surtout celles qui sont combinées peuvent retarder à long termes les règles voir même occasionné un arrêt.

D'autres pages à consulter :

5 autres articles à découvrir

Lutter contre l'obésité : les bons réflexes à avoir

Lutter contre l'obésité : les bons réflexes à avoir
C'est une question d'hygiène et de mode de vie, nous sommes tous condamnés à l'obésité, un combat qu ...

Augmentation mammaire : choisir le lipofilling ou les prothèses?

Augmentation mammaire : choisir le lipofilling ou les prothèses?
Solution chirurgicale pour augmenter le volume des seins, les implants mammaires et le mécanisme de ...

Les vacances et les coups de soleil

Les vacances et les coups de soleil
Des astuces simples et faciles à mettre en place pour vous éviter cette très désagréable sensation d ...

Présentation de l'harpagophytum

Présentation de l'harpagophytum
Dans son pays d'origine, la Namibie et l'Afrique du Sud, l'harpagophytum a été utilisé dans l'antiqu ...

Qu'est-ce qu'un aphte et comment le soigner ?

Qu'est-ce qu'un aphte et comment le soigner ?
Un aphte est une affection buccale répandue et souvent bénigne. Mais quelles sont les causes de cett ...